Marche pour le Téléthon

 

Malgré le temps incertain, une trentaine de personnes était au rendez-vous donné par l’association « Chemins et rencontres »  pour une marche au bénéfice du Téléthon. Mémoires d’Eragny s’y étant associé, plusieurs membres étaient présents à 13h30 sur la place de la Challe.

Pour se donner du courage, la première halte était située devant le gymnase de la Cavée où « les Amis du Village »

avait organisé un vin chaud très sympathique.

Forte des calories emmagasinées, toute la troupe est partie en bavardant joyeusement,

suivant le chemin balisé: la gare, les abords de Neuville, le chemin de halage, le village puis le plateau jusqu’au haras.

Là, les marcheurs ont alors fait une petite halte pour admirer les chevaux…et deux chèvres en liberté qui ont immédiatement adopté le groupe.

Puis les randonneurs ont commencé la traversée du bois…escortés des chèvres décidément très emballées par leurs nouvelles connaissances. Arrivé devant la Maison des Associations, tout le monde a commencé à s’inquiéter de leur fidélité, leur demandant instamment de rentrer chez elles! Mais les biquettes, batifolant sur la route, n’ont rien voulu savoir, malgré les efforts conjugués de tous les marcheurs. Un membre de « Chemins et rencontres » a même payé de sa personne, reprenant le chemin du haras avec un morceau de pain dans la main, sans succès. N’est pas berger qui veut!!

Arrivées devant la ludothèque, nos chevrettes, à la grande joie des enfants, firent une incursion remarquée. Une marcheuse est alors partie chez elle téléphoner aux haras tandis qu’une autre personne avertissait les services municipaux d’astreinte.

Les dames de la ludothèque offrirent une corde pour attacher les rebelles et les marcheurs, écroulés de rire il faut  bien le dire, attachèrent les chèvres à une barrière,  les uns tenant les biquettes, les autres essayant de faire un nœud!

Puis le groupe prit le chemin du retour. Les chèvres, sous la surveillance des dames de la ludothèque, suivirent d’un œil courroucé le départ de leurs amis qui les avaient trahies. Mais cela n’était que justice puisque malgré l’insistance du groupe…elles n’avaient pas daigné verser leur écot pour la noble cause qui les faisait marcher : Le Téléthon

 

 

                                               Rédactrice  Dominique Péron  pour  « Mémoires d’Eragny »