Le jeudi 4 juin 2009, nous étions quatorze au rendez-vous avec le soleil, pour une sortie à Gerberoy (Oise).

    Ce village, classé parmi les plus beaux de France, regroupe un ensemble de maisons du XVIIème et XVIIIème siècle.

  

 

 

 

Dès notre arrivée, nous avons été enthousiasmés par la profusion de fleurs bordant les ruelles pavées et des roses grimpant à l’assaut des vieux murs. Une impression de sérénité se dégage de ce lieu.

 

  Nous avons pu admirer la « maison d’Henri IV » où celui-ci séjourna, blessé à la bataille d’Arques à Aumale en 1591. Elle fait face à la splendide halle fleurie du XVIIIème siècle, flanquée d’un vieux puits qui atteint 70 m de profondeur.

 

 

                                  

   Impossible de ne pas faire halte devant la « maison bleue » datant de 1691.

 

Le passage de la porte, vestige des fortifications, nous offre une belle vue sur la collégiale romane, reconstruite au XVème, qui fut un temps une prison. Elle possède une nef en bois voutée et des tapisseries d’Aubusson provenant de la cathédrale d’Amiens.

 

En longeant les remparts, la vue s’étend sur les paysages du pays de Bray déclinant tous les verts du printemps

En 1903 le peintre post impressionniste Henri Le Sidaner s’installa à Gerberoy et contribua à la renaissance du village Nous avons regagné nos véhicules en longeant le « vignoble » où 1100 pieds de vigne ont été plantés sur le lieu même du vignoble du Moyen Age.

 

 

Notre escapade nous a conduits ensuite jusqu’à Saint Germer de Fly où s’élevait une abbaye cistercienne qui a fonctionné jusqu’à la Révolution et fut détruite en 1790.

L’abbatiale du XIIème en impose vraiment et rend l’architecture gothique de la Sainte Chapelle attenante encore plus légère avec ses dentelles de pierre.

C’est de l’intérieur que nous avons pu en apprécier toute la légèreté et la beauté. L’abbatiale, en restauration, ne peut être visitée mais un rapide coup d’oeil permet d’en souligner l’élégance qui contraste avec l’aspect extérieur.

 

Sur le chemin du retour, nous avons fait une halte à Lyons-la-Forêt, village plein de charme au cœur de la plus belle hêtraie d’Europe (10700ha). Nous avons flâné autour de la vieille halle du XVIIIème siècle ayant servi de décor au film « Mme Bovary », entourée de superbes demeures bourgeoises avec façades à colombages ou vielles briques croulant sous les fleurs.Nous avons particulièrement aimé la grande maison néo normande où Maurice » Ravel s’installa dans les années vingt.

 

Partout nous avons reçu un accueil chaleureux des habitants, des artisans, des artistes avec qui ce fut un plaisir d’échanger.

 

Superbe journée !