Sortie du 27 mars 2009 

 Tout savoir sur les archives départementales et voir des trésors!…

 

Nous avons été accueillis par Mr Blachon, responsable de la communication. Confortablement installés dans le petit amphi, il nous a fait un exposé passionnant sur les archives, il a ensuite répondu à nos questions.

                                                    Pourquoi des archives?  

  Les Archives Nationales ont été créées en 1789, les Archives Départementales, les années suivantes. Il s’agissait de récupérer et conserver les documents établis par les paroisses et les documents concernant les biens séquestrés biens monastiques et biens des nobles partis en exil).

Pour les révolutionnaires, c’est l’idée de Nation qui doit être constituée, avec la notion de citoyenneté. Le libre accès aux archives est garant de la démocratie. Lorsqu’on a accès au passé, on peut s’identifier à cette Nation.

La création des Archives Départementales du Val d’Oise date du 4 octobre 1967, date de la création du premier Conseil Général du Val d’Oise. Mais celui-ci n’est qu’une entité administrative.

En1985, on inaugure les Archives Départementales. Les documents concernant le Val d’Oise sont transférés de Versailles (mais les archives du sud du département sont toujours à Saint Quentin en Yvelines, d’autres sont aux Archives Nationales).

                                               La tache des archivistes:

Les révolutionnaires ont créé une administration productrice de papier (c’est encore le cas aujourd’hui).

  La principale tache des archivistes reste le classement des archives administratives qui doivent rester à la disposition  de l’administration (les archives anciennes sont déjà classées).Ce sont des archives territoriales.

Aujourd’hui, les Archives du Val d’Oise contiennent 20 km linéaires d’archives auxquelles s’ajoutent des documents      numériques, des plans et maquettes.

 

Elles comprennent donc les séquestres révolutionnaires, les documents administratifs, les archives communales des communes de moins de 2000 habitants et les archives notariales de plus de 75 ans.(Les communes de plus de 2000 habitants gardent leurs archives, qui sont inspectées par des inspecteurs des Archives). Depuis 1924, toutes les communes ont obligation de conserver leurs archives.

Le fond est aussi constitué d’archives anciennes achetées( 6000 euros sont attribués par an)et de dons qui enrichissent chaque année les Archives Départementales.

Sur 20 km d’archives, 14 km ont moins de 70 ans.

Le plus vieux document date de 1069, il concerne les privilèges de l’abbaye de Saint Martin de Pontoise donnés par le roi Philippe 1er.

 

                                                 Qu’est-ce qu’une archive historique ?

Tout dépend de la durée d’utilisation pour l’administration, c’est à dire de la durée pendant laquelle un document peut être produit devant un tribunal, (après, il y a prescription). Ensuite, les archivistes jettent ou gardent. Si le document est conservé, il devient une archive historique.

C’est la Direction des Archives Départementales qui autorise la destruction d’un document.

Chaque année 400 à 500 mètres linéaires arrivent aux archives mais 90% sont jetés.                                            

 

                                                 La numérisation des documents 

La numérisation est une évolution considérable.

Certains documents sont reçus sur support numérique.

  • On numérise des documents anciens pour préserver les originaux et pouvoir les mettre à disposition   du plus grand nombre.

1 500 000 pages seront bientôt offertes en salle de lecture en 2009 et sur internet en 2010.

                                                La réception du public :

Les Archives reçoivent 1300 lecteurs par an (65% de généalogistes amateurs ou professionnels, 20% d’historiens au sens large, 15 à 20% pour des recherches administratives (procès, désire de faire valoir un droit).

                                              

                                               Voir les archives :

Au cours de la visite, nous avons pu admirer une armoire du XVIIème dans laquelle les documents étaient rangés par tiroirs, puis nous sommes passés dans des salles contenant les boites linéaires. Les documents sont protégés dans des boites codées, de tailles diverses. Le carton spécifique des boîtes protège les documents de l’air, de l’eau et du feu. Elles sont installées dans des rayonnages et maintenues à température constante, à un degré d’hygrométrie propre à la conservation.

Nous avons eu accès à «la salle des trésors», sorte de petit musée, où nous avons pu découvrir de nombreux documents dont le premier plan cadastral d’Eragny, des cartes postales anciennes, des cahiers de doléances, des lettres, des maquettes de la construction de la Ville Nouvelle.

 A la fin de cette passionnante visite, nous n’avions qu’une envie : retourner au plus vite explorer toutes les ressources de ce lieu qui nous est très précieux pour les recherches de l’association et que nous vous conseillons vivement de découvrir (il est ouvert au public tous les jours

D.P

Archives Départementales du Val d’Oise

3, avenue de la Palette, CERGY