Le samedi 5 mai 2012, l’association »Mémoires d’Eragny » a organisé une visite guidée de la partie la plus ancienne de la ville, pour les nouveaux habitants. Une « première » réussie, malgré une météo peu engageante !

Après une matinée sous la grisaille,  nous étions tout de même 20 au rendez-vous de 14h, devant le gymnase, pour une balade-découverte à pied de 2 heures30 environ. Encore une fois la chance nous a souri : Le soleil nous a accompagnés et réchauffés tout au long du parcours.

Une première halte au cimetière (monument aux morts de Mondovi, tombe des aviateurs alliés), avant de descendre dans le village sur la Place de la République (restes du château). Un petit détour, Rue de Saint-Ouen, pour découvrir la fontaine Ste Marie et la première boulangerie du village.

visite de la ville avec de nouveaux habitants

Dans la rue B. de St Pierre, on a remarqué les maisons des agriculteurs avec leur porte cochère qui s’ouvre sur une cour,  repéré les traces sur les façades d’anciens  commerces (épicerie le XXème siècle, charcuterie-café Fillette) vestiges de la vie du village que l’on a mieux saisie au regard de cartes postales anciennes.

Une pose au Prieuré, pour son cadre et son histoire liée à celle de Bernardin de Saint Pierre ; entre le jardin et l’église : l’ancienne école qui a fonctionné pour les filles jusqu’en 1933. A l’église nous avons évoqué la destruction de l’ancienne, le 7 juin 1944.

Nous avons ensuite emprunté la rue du Ru pour rejoindre l’Oise et apprécier les charmes du chemin de halage sous le soleil. La belle lumière de ce jour illustrait parfaitement l’engouement des parisiens qui venaient le Week-end taquiner le goujon, hébergés au « Sans Souci », au « Goujon d’Eragny ».

Sur le chemin de halage

Aucune fatigue ne se faisant sentir, nous avons poursuivi jusqu’à la Maison des Russes et la carrière. Retour par la rue de la Fontaine pour remarquer les excavations servant de caves au pied de la falaise. Une halte s’imposait au lavoir afin d’évoquer les laveuses de jadis.


Le lavoir

En remontant  par la rue de la gare, nous avons atteint la mairie et la gare. Retour par l’avenue Roger Guichard jusqu’au cimetière pour traverser la voie ferrée sur la passerelle afin de repérer, rue des écoles, l’emplacement de l’ancien moulin à vent qui figurait sur le plan cadastral de 1812.

 Les participants, un peu fatigués mais ravis, ont formulé le souhait que ces visites soient renouvelées pour découvrir d’autres visages de la ville.