Dès le XVIIème siècle, les tabletiers de la région de Méru fabriquent pour les grossistes parisiens des objets de luxe (éventails, jumelles, broches, boutons, accessoires de toilette, couverts de table, bijoux…) dans des matières naturelles provenant du bout du monde : huitres perlières, coquillages, corne, écaille, ivoire, os et bois exotique.

Les habitants de Méru ont toujours conservé un très grand attachement à ce qui fut l’activité dominante de la région. Aujourd’hui, seuls quelques artisant la perpétuent.

 

le 17 Mars 2006, 21 personnes se sont retrouvées au « Musée de la Nacre » à Méru. Cette sortie a été appréciée par tout le monde.