AA- Les deux monuments aux morts du cimetière d'Eragny-1er monument aux morts érigé par Léon Courrèges architecte (Route nationale)

En 1920, le conseil municipal d’Eragny vote un budget de 17 800F pour la construction d’un monument aux morts, dépense financée en partie par souscription (7000F), le reste par la commune et une subvention de l’Etat.

Le monument où figurent 14 noms de poilus morts pour la France est inauguré le 3 octobre1920.

Noms des soldats éragniens :

– BONT Louis né le 3/2/1891 à Toul (Meurthe et Moselle), 9ème génie, matr.489, cl.1911, mort suite de blessures (ambulance) le 18/7/1916 à Landrecourt (Meuse)

– CANU Louis né le 15 sept.1886 à Montgeroult Seine et Oise (val d’oise) 12ème artillerie campagne, matr. 01749, cl 1906, tué à l’ennemi le 31 août 1915 à Aix Noulette (pas de Calais)

– DEBRAQUE Georges né le 20/5/1890 Seine-et-Oise (Yvelines), soldat clairon, 5 ? ème régiment d’infanterie, matr. 3168, cl.1911, tué à l’ennemi le 27 août 1914 à Cesse (Meuse)

– DEBRAY Alexandre né le 11 juin 1896 à Russy Bemont ? (Oise), sergent, 48ème infanterie, matr. 14702, cl 1916, mort pour la France le 22 juillet 1918 à 20h30 (ambulance), blessures de guerre, à les Fossés en Haramont (Aisne)

– DUPONT A.

– DUTERTRE C.

– GATEAU Julien 106ème régiment d’infanterie, matr. 012830 bis, cl. 1901, tué à l’ennemi à Vaux les Palameix (Meuse) le 16 juillet 1915

– HEULLE Désiré né le 22/5/ 1892 à Longueuil Anel (Oise) 1er régiment génie, matricule 7988, cl.1912, tué le 22 Août 1914 à Ethe (Belgique)

-JOLY Pierre né le 4 déc. 1894 à Eragny (Seine det Oise), 404 régiment d’infanterie (venu du 30 dragons), tué à l’ennemi le 12 juin 1918 dans la région de Mouchy Humière (Oise)

– LAPRETE André né le 10/9/1894 à Mantes Seine-et-Oise (Yvelines) 120ème rég. Infanterie, mat. 6625, cl.1914 disparu au combat le 22 novembre 1914 à Bois de la G… ? (Marne)

– LEGROUX Lucien né le 26 juillet 1892 à Mareil en Champagne (Sarthe), 164ème rég. Infanterie, matr.1288, cl.1912, mort le 26 février 1916 à Balencourt (Meuse) à l’hôpital d’évacuation n°6 (blessures de guerre)

– MAURICE A.

– PELLERIN Vincent né le 30 déc.1884 à gagny (seine et oise), 272ème rég. Infanterie, mat 017596, cl.1904, tué à l’ennemi le 31 octobre 1914 au bois de la Gr…(Marne)

– RODET L.

Ancien emplacement du monument

(actuellement av Roger Guichard)

monument commémoratif

 

Les deux histoires du Poilu d’Eragny

Le monument aux morts de Mondovi en Algérie de 1922 à 1968

MONDOVI était un village d’Algérie situé à 25 kilomètres au sud de BONE. Il a été créé en 1848 par des hommes et des femmes, partis de Paris avec pour mission d’établir un centre agricole en Algérie devenue Française en 1830.

La vie de MONDOVI a duré jusqu’en 1962, année durant laquelle pratiquement tous ses habitants français ont regagné la France lorsque l’Algérie a acquis son indépendance.

La loi du 25 octobre 1919 vote l’attribution par l’état d’une subvention aux communes désireuses de créer un lieu de mémoire pour rendre hommage à ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour la France. A Mondovi, le choix s’est porté sur la statue du soldat qu’on appelait «le Poilu au repos », un qualificatif qui existait avant même le conflit pour caractériser un homme courageux, ne reculant devant aucun danger.

Le poilu de Mondovi porte le casque d’acier qui a remplacé le képi en 1915. Il est vêtu de la tenue bleu horizon qui remplaça celle trop voyante du début de la guerre. Son fusil est un « Lebel » de 1890 qu’il tient fièrement les deux mains appuyées sur le canon.

Le monument sera inauguré le 22 avril 1922.

**************************

En 1962 la statue seule fut rapatriée en France.

En 1968, on la confia à la ville d’Eragny, où elle surmonte depuis, un monument élevé dans le cimetière.